Global Health Summit 2008

Main Contents
Follow-Up Meeting in Tokyo

organizer
supporter
  • Ministry of Foreign Affairs
  • Ministry of Health, Labour and Welfare
  • Ministry of Finance

Media

Text Size:+-
 
Newspaper
  • The Nihon Keizai Shimbun

    March 11th 2008,
    Morning Edition, page 29
    Keizai Kyoshitsu

    Japan should demonstrate leadership in global health

    English

  • The Japan Times

    February 24th 2008, page 2

    World Bank asks Japan to double medical ODA

  • The Japan Times

    February 18th 2008, page 2

    Experts push global health initiatives for G8 summit
    >>Online version

  • The Asahi Shimbun

    February 11th 2008, Morning Edition, page 4
    Opinion column "Today’s Topic"

    Global Health Summit to convene on February 16th (Sat)

TV
zoom

The Nihon Keizai Shimbun
March 11th 2008,
Morning Edition, page 29
Keizai Kyoshitsu

zoom

 

English

 

Ensuite, il faut encourager les organisations non gouvernementales à renforcer leurs activités de relations publiques. Par peur des critiques, les pouvoirs publics japonais tendent à éviter de nouer des liens de coopération trop étroits avec les ONG. Et pourtant ces dernières peuvent, en améliorant leurs relations publiques, faire avancer la cause de l’aide internationale dans l’opinion publique, ce qui, en retour, fournira une légitimité politique à l’octroi d’une aide malgré la sévérité des conditions budgétaires. Sans les efforts de la société civile en vue d’influencer favorablement l’opinion publique, il est difficile de construire des fondations stables pour l’octroi de l’aide internationale.

Le sommet du G8 est une tribune où le pays hôte doit faire la preuve de sa capacité à élaborer un ordre du jour. Entre tous les défis à relever, tels que le changement climatique et le ralentissement économique mondial, la santé dans le monde est un domaine où le Japon est particulièrement à même de s’affirmer comme un leader. Il lui appartient, conformément à la tradition instaurée lors du sommet de Kyûshû-Okinawa du G8, d’établir un ordre du jour adéquat, de tracer une nouvelle orientation permettant une large participation du secteur privé et de s’affirmer en tant que leader dans le domaine de la santé dans le monde.

D’après << Kokusai hoken de shudôken hakki o >>, extrait du numéro du 11 mars 2008 du quotidien Nihon Keizai Shimbun, p. 29. Traduction de la version anglaise légèrement remaniée du texte préparé par l’Institut de politique sanitaire du Japon. (Avec l’aimable autorisation du groupe Nikkei et de l’Institut de politique sanitaire du Japon)